0
Lyon/Rhône-Alpes-Auvergne
06 89 86 76 06
a la une
Découvrir
Acheter
revue mytoc
La revue
de mytoc.fr
Lire notre revue

La Biennale d’Art Contemporain innove avec une oeuvre insolite en plein centre ville et accessible à tous.

Biennale Un dôme insolite au coeur de Lyon

«Démocratiser l’art contemporain». Une volonté clairement affichée par Thierry Raspail, directeur de la Biennale d’Art Contemporain. Pas simplement des paroles en l’air. Pour la première fois, une oeuvre d’art a été installée Place Antonin Poncet dans le 2e arrondissement, accessible au public gratuitement, toute la journée. Un espace insolite, hors du temps, à quelques pas des rues piétonnes entre Marronniers, République et Bellecour.
En fait, le public découvre deux oeuvres à l’ombre de la Grande Poste. Un immense dôme blanc d’abord, qui éclipse l’arbre de Choï et ses fleurs colorées au bord du Rhône.
C’est l’Américain Richard Buckminster-Fuller, ingénieur, architecte, inventeur et artiste qui a imaginé dans les années 50 ce «dôme géodésique», une grande structure blanche qui symbolise «un parfait équilibre des forces». Stocké dans les collections du Centre Pompidou de Metz, il est exposé pour la première fois, en extérieur.
Un petite estrade en bois permet d’accéder à l’intérieur. Et là on découvre une installation étrange. Celle du Français Céleste Boursier-Mougenot. Un bassin rempli d’eau bleutée où flottent des dizaines de bols en porcelaine blanche. «Clinamen V2» drôle de nom pour cette «oeuvre sonore» poétique mais aussi technique. L’artiste a immergé une pompe dans l’eau pour assurer un courant circulaire où les bols s’entrechoquent. Une belle mélodie tout en résonance. Il a également imaginé un système de résistances chauffantes qui maintient en permanence l’eau à 30°. Chacun de ces bols produit un son unique, rappelant celui des bols tibétains qui accompagnent la méditation.
Une oeuvre phare de cette Biennale, présentée comme «une expérience d’écoute». Des bancs en bois installés tout autour du bassin incitent à prendre tranquillement son temps. Malgré la foule, une ambiance très zen dans un tintement de porcelaine.
On s’assoit, on se lève, on s’approche du bassin, on sourit, on murmure… Et on s’éclipse avec un dernier regard dans cet espace, insolite et paisible.

 

Vos commentaires