0
Lyon/Rhône-Alpes-Auvergne
06 89 86 76 06
a la une
Découvrir
Acheter
revue mytoc
La revue
de mytoc.fr
Lire notre revue

Un roman superbe de Delphine de Vigan qui tourne mal au cinéma. Et pourtant c’était une intrigue sur mesure pour Roman Polanski. Mais ce grand réalisateur a raté son film. Dommage.

«D’après une histoire vraie» Une magistrale trahison

«Ma préoccupation majeure a été de ne pas trop m’éloigner de l’oeuvre que j’ai décidé d’adapter», souligne d’une voix douce Roman Polanski ce samedi en fin de matinée à Cannes. Juste après la projection de son film, le réalisateur insiste sur «cette chose très importante» au cours d’une conférence de presse où se sont précipités des centaines de journalistes. Il expliquera même qu’étant jeune, il était souvent déçu par l’adaptation au cinéma de romans qu’il avait aimés. Adaptations qui s’affranchissaient de l’histoire, qui faisaient «apparaitre ou disparaitre des personnages»… Pour conclure en affirmant que tout au long du film, il avait été vigilant, bien décidé à ne pas tomber dans ce travers. 
Etonnante proclamation en forme d’aveu. Comme si le metteur en scène mettait en avant sa principale faiblesse pour tenter de l’exorciser !
«D’après une histoire vraie» c’est d’abord un texte, magnifique. Une formidable intrigue, une écriture aussi. Tout en finesse. Une ambiance à la Polanski. «En écrivant ce livre, j’avais beaucoup d’images qui me venaient des films de Roman Polanski», confirmera d’’ailleurs la romancière venu également à Cannes. 
L’histoire ? Celle d’une romancière justement qui vient de remporter un grand succès en racontant sa vie, ses proches, sa famille… Un roman-réalité. Au cours d’une séance de dédicaces, elle rencontre une jeune femme. Quelques mots, un regard. Le soir même, elle la retrouve par hasard dans une fête. Longue discussion cette fois. Et l’inconnue se faufile dans sa vie. Coup de coeur. Elle semble tout comprendre en elle. Ses envies, ses doutes, ses rêves, ses peurs. Elle va alors s’installer chez elle, la protéger, la cajoler… Et la prendre en main, en douceur. Puis la couper peu à peu de ses amis, de son éditeur, de son amoureux, de ses lecteurs… Jusqu’au piège final, dans une maison isolée, à la campagne, un soir d’orage.  
Mais toute la magie du livre, c’est justement, cette frontière fragile entre le vrai du faux ! Qui est cette inconnue baptisée «elle» ? Un fantasme ? Un miroir ? Un démon ?
Si on a aimé «D’après une histoire vraie» de Delphine de Vigan, mieux vaut éviter ce film qui est une caricature. Comme si Roman Polanski avait lu ce livre de façon rapide, superficielle. Toute la finesse de ce face-à-face intime entre deux femmes a été maltraitée. Et les personnages sont trop sommaires. L’inconnue est devenue un sorte de sergent-chef alors que l’écrivain apparait comme une vielle dépressive. Totalement hors champ et c’est particulièrement flagrant pour Emmanuelle Seigner qui semble perdue dans ce rôle complexe, tout en mystère. Eva Green est sauvée par sa tête d’ange maléfique. Mais ces deux femmes restent étrangères l’une à l’autre. Un trop grand écart d’âge, de style, de jeu. Impossible d’insuffler une complicité dans ce couple. Alors que justement toute la magie du livre est de jouer sur ce double personnage.
Et si l’histoire n’est pas tronquée, tout est trop simple, trop brutal. Même les dialogues sont trop raides ou trop plats. Ni subtilité, ni profondeur. 
Impossible de reconnaitre dans cette «histoire vraie» le vrai Polanski, celui de Rose Mary Baby, de Tess ou de China Town. Et difficile de ne pas imaginer la déception de Delphine de Vigan, condamnée à souffrir en silence. 
Une question quand même : Pourquoi un tel ratage ? La réponse flottait dans l’air de cette conférence de presse à Cannes où, malgré les rires, rodait un fantôme, celui de «l’affaire» qui poursuit le cinéaste depuis des années. Et qui semble l’avoir paralysé. La seule solution serait qu’il consacre un film à cette histoire très polanskienne !

«D’après une histoire vraie» de Roman Polanski avec Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez… 1h50

 

Vos commentaires