0
Lyon/Rhône-Alpes-Auvergne
06 89 86 76 06
a la une
Découvrir
Acheter
revue mytoc
La revue
de mytoc.fr
Lire notre revue

Une fête des Lumières très attendue après avoir été annulée en 2015 et enfermée, l’année dernière, à la Presque’Ile. Cette année, Lyon se lâche, en beauté.

Lyon se lâche en lumière

Imaginaires. Ce pourrait être le thème de cette Fête des Lumières 2017 qui ne proposera pas simplement des installations lumineuses. En quelques années, un pas a été franchi. On l’a bien senti au cours de la présentation vendredi, dans les salons de l’Hotel de ville illuminés en rouge, de cet événement qui attire en quelques jours des millions de regards au coeur de Lyon. Pas simplement une compétition où s’affronteront des éclairagistes inspirés mais d’authentiques artistes qui vont envahir rues et places, murs et façades, pour raconter d'incroyables histoires pleines de poésie et de couleurs. Comme «Balaha» au Théâtre Antique de Fourvière qui s’est emparé d'une légende hindoue pour mettre en scène un cheval mystère échappé d’un ciel étoilé. Mais aussi «Enoha» place des Terreaux, clin d’œil aux scènes cultes du cinéma, films muets, westerns, science-fiction et comédies musicales. Sur le frontispice de la gare Saint Paul, c’est l’Odyssée d’Homère qui s'impose alors qu’au collège Jean Moulin, Guignol se faufile entre dessins d’enfants et marionnettes. Public interpellé aussi, Place Bellecour où on pourra s’installer derrière des platines pour créer sa propre mélodie. Cours des Miracles, aussi, sur les pentes de la Croix-Rousse, où de surprenants personnages surgiront sous les flashs des téléphones portables. Ou encore dans le quartier Grolée, «Masomenos» où des silhouettes reproduiront les mouvements de la foule. Ou enfin cette piscine où va planer un météor... Une édition 2017 très attendue.

Photos, de haut en bas : "Enoha" place des Terreaux, "Balaha" au Théâtre Antique de Fourvière, Guignol au collège Jean Moulin et "Masomenos" quartier Grolée.

 

Vos commentaires