0
Lyon/Rhône-Alpes-Auvergne
06 89 86 76 06
a la une
Découvrir
Acheter
revue mytoc
La revue
de mytoc.fr
Lire notre revue

Vendredi soir, le théâtre de Givors accueillera dans le cadre du Rhino Jazz Festival le “Pipon Garcia Trio” qui réunit le batteur-compositeur Philippe “Pipon” Garcia, le contrebassiste Tibo Soulas et le rappeur lyonnais Sir Jean. Un trio de choc raconté par son fondateur, Philippe Garcia. Tribune.

"Pour moi, le jazz est une musique engagée"

“J’ai une formation classique. Après six ans en Turquie dans l’Orchestre Symphonique d’Istanbul, je suis revenu en France où j’ai commencé à m’intéresser au jazz. J’ai d'abord travaillé avec des grands noms comme le trompettiste Don Cherry et le contrebassiste américain Barre Philipps. J’ai aussi participé à la création du Collectif Mu à Mâcon et en 95 on a lancé le Crescent Jazz club dans la cave où on répétait avec des musiciens qui venaient de partout ! Puis dans les années 90, j’ai pris le tournant de l'électro. Avec mon ami saxophoniste Gaël Horrelou on voulait s’appuyer sur notre expérience en jazz pour toucher notamment au drum’n bass. On a alors monté “Cosmik Connection” et on a remporté le prix “Découverte Electro” au Printemps de Bourges. Mais j’ai continué mon aventure dans l'électro en solo sous le nom de Kpt’n Planet avec ma batterie, mon sampler, ma table de mixage et mon parlophone ! Puis j’ai multiplié les collaborations avec le trompettiste Erik Truffaz, le chanteur italien Gianmaria Testa, le contrebassiste Michel Bénita…
Le Pipon Garcia Trio est né il y a deux ans. J’avais rencontré Tibo Soulas il y a une vingtaine d’années et on avait évoqué notre envie de travailler ensemble. Quand je l’ai recontacté pour lui parler de ce projet, il a été tout de suite d’accord ! Pour le chanteur j’ai tout de suite pensé à Sir Jean parce que je voulais des textes engagés, qui parlent des problèmes de société et de la planète. Son registre colle avec la tonalité de mes compositions. Pour moi le jazz est par essence une musique engagée, une musique libre. Et je compose mes morceaux pour qu’ils retransmettent cette vie, cette liberté !”

 

Vos commentaires