0
Lyon/Rhône-Alpes-Auvergne
06 89 86 76 06
a la une
Découvrir
Acheter
revue mytoc
La revue
de mytoc.fr
Lire notre revue

Deux «Eclaireurs de la Culture» ont vu la pièce de Carole Greep et Guillaume Labbe à la Comédie Odéon. Deux regards pas très différents sur un texte burlesque et un trio de comédiens convaincants. Ils ont, l’un et l’autre, applaudi.

«Entrez sans frapper» frappe fort !

En effet, il ne frappe pas, Daniel «La charogne», quand il débarque dans le salon d’Isabelle et de Philippe qui attendaient plutôt le livreur de sushis…
Il vient s’installer chez l'écrivaine avec qui il a correspondu tout au long de son incarcération. Une vingtaine d’années. Il n’a qu’Elle qui envoyait régulièrement ses livres pour la bibliothèque de la prison !
Il déboule comme ça, dérangeant ce couple bourgeois qui vivote... Tout est bien réglé dans leur vie et madame s’ennuie, elle le confesse : «J’ai la fesse triste !».
Daniel chamboule tout, avec son franc parler, ses jeux de mots approximatifs. Il charme bien malgré lui la jeune femme. Il surprend et effraie parfois ce couple, tout en donnant du relief à ces vies si lisses !
Et il va tout bouleverser. Le psychanalyse «pépère» finit par proclamer qu'il le «fait bander». Il se sent plus vivant, plus «mâle». Elle va retrouver un vent d’inspiration pour écrire son nouveau best-seller, mais surtout redécouvrir l’homme qu’elle aime. Un trio qui va trouver sa vitesse de croisière.
On a un peu de mal à rentrer dans l'histoire... Elle en fait trop, ils ne sont pas assez crédibles, mais peu à peu, on se laisse prendre au jeu...
Quelques clichés un peu faciles. Mais certaines réflexions sur la bonne conscience et l'assistance sont pertinentes !
Romy Chenelat, Yohan Genin et Lionel Buisson finissent par affirmer que c’est un «spectacle lyonnais» car ils sont nés ici. Une pointe de chauvinisme qui ne gâche rien !

Christine Faroud

Un décor banal d’une salle de séjour. Philippe, psychanalyste et Isabelle, écrivaine. Une vie lisse, une porte d’entrée centrale sur la scène. Un couple anodin qui approche la quarantaine, bien installé, sans aspérité. Une vie morne, ce qui irrite Isabelle.
Badaboom ! Daniel «La Charogne», ancien taulard «biblothécaire» de la prison où il recevait des livres et des dédicaces attendrissantes d’Isabelle, débarque à l’improviste. Il tape l’incruste sans ménagement dans la vie de ce couple. Après la peur, Isabelle jubile. Jusque-là, elle avait «la fesse triste». Daniel la stimule ! Philippe dévoile sa personnalité de poule mouillée et s’aplatit comme une carpette face à un Daniel qui sait toujours «qu’est-ce qu’il faut faire». Grâce à lui, Philippe retrouve sa virilité et Isabelle son mari. 
Une comédie qui carbure au diesel. La montée en charge prend un peu de temps, trop peut-être ? Mais le talent des acteurs associé à des situations burlesques emportent l’adhésion des spectateurs. N’ayez pas peur d’entrer sans frapper !

Jack Bernon

«Entrez sans frapper» de Carole Greep et Guillaume Labbe. Mise en scène Jean Philippe Azema, décor Michel Gouin. Avec Romy Chenelat, Yohan Genin et Lionel Buisson. Comédie Odéon, 6 rue Grôlée Lyon 2e. Jusqu’au 19 mai.

 

Vos commentaires